« Là où le chameau se rend, je ne le saurai pas… »

Du Caire la sublime, la monstrueuse, la tentaculaire, à l’île aux bananes, les hommes chantent et dansent. Ailleurs, la vie ne va pas plus vite que la démarche lancinante d’un chameau. Et la vie s’écoule tranquillement comme le Nil au milieu des champs.